Faites Confiance Au Processus; Rien N’arrive Pour Rien

Share

C’est vendredi soir, il y a eu la première neige à Montréal. Je suis chez moi comme toujours; il est rare désormais que je sorte étant donné les répercussions que ça a sur mon corps.

Tranche de vie

J’ai recommencé à travailler depuis le 14 août dernier et déjà, j’ai peine à faire mes journées. J’adore vraiment les gens avec qui je travail, l’endroit et le travail lui-même; je ne reçois que d’excellents compliments et souvent en plus. Pratiquement chaque personne avec qui je travaille s’est donnée la peine de venir me voir pour me dire à quel point je suis efficace et qu’elle aime travailler avec moi. Je me sens comme chez moi là-bas et ça, c’est ce qui me permet d’aller travailler chaque jour, sinon je n’y arriverais juste pas.

Ça ne se voit pas, mais j’ai de la misère à passer au travers mes journées et mes matins sont de plus en plus difficiles. Malgré le fait que je devrais désormais prendre plus de pauses que la grande majorité des gens, je n’en prends aucune ou que très rarement. Le midi je vais dîner à la maison car j’ai besoin de me coucher pendant 15 minutes pour me recharger, afin de pouvoir faire le reste de ma journée. Je travail sur l’adrénaline et les endorphines (parce que j’aime vraiment ma job et les gens que j’y côtois) et si je m’arrête pendant la journée, les douleurs montent rapidement et j’ai ensuite, encore plus de difficulté à continuer.

Quand j’arrive à la maison et que l’adrénaline se dissipe, mes douleurs montent en flèche; je ne fais donc pas grand chose de ma vie à part travailler. Les semaines où j’ai les enfants, je ne peux pas m’asseoir à mon retour, je dois tout de suite entamer le souper, les leçons et les devoirs sinon après, il sera trop tard et je n’aurai pas la force.

Bon, les 3 précédents paragraphes n’étaient pas vraiment prévus dans l’écriture de ce post; j’avais plutôt en tête de parler du fait que rien arrive pour rien et qu’il y a du positif dans tout. Suivant cette idée, je les laisse là puisqu’ils sont écrits.

Revenons à nos moutons

Comme je disais au début, ce soir je suis à la maison et, comme toujours quand il neige… j’ai mal. Couchée sur mon divan, en pleine méditation, j’ai eu une révélation; j’ai réalisé tout ce que ces années passées à la maison en arrêt de travail (de mars 2013 à août 2018), m’avaient permis d’accomplir et qui ne se seraient fort probablement pas produit si j’avais gardé ma vie telle qu’elle était avant, telle que j’ai tellement (trop) longtemps voulu garder intacte.

La liste est quand même assez imposante, pas nécessairement en quantité, mais en… en fait je ne sais pas trop en quoi elle est imposante, mais moi je trouve que c’est majeur comme évolution. Je ne suis pas certaine que beaucoup de gens réalisent autant de ces choses dans une seule vie et moi, ça m’a épaté de réaliser tout ça. Ça m’a aussi et surtout réconforté parce que je sais pertinemment que rien de tout ça, ou en tout cas bien peu de tout ça, aurait été possible si je n’étais pas tombé ce jour de mars 2013 dans la cour de l’école.

confiance, foi

Chacun des points mériterait un chapitre à lui seul, mais le texte serait beaucoup trop long et ce n’est surtout pas le but de ce post. Peut-être y reviendrais-je dans de futurs posts. Quoi qu’il en soit, j’ai envie de partager cette liste avec vous alors voici, sans ordre particulier, tous ces changements dans ma vie.

La liste

  • J’ai divorcé,
  • J’ai appris l’anglais grâce à G+ et aujourd’hui je suis bilingue,
  • J’ai fait des rencontres qui ont changées ma vie et ma façon de voir et d’appréhender les choses : Ron (Québec, Haïti), Fenner Pierre-Gilles (Boston, Haïti), Ade Morounranbi (New York, Nigeria), Michael Lamptey (Ghana), Ginette Desfossés (Québec) et plusieurs autres personnes et artistes majoritairement des États-Unis, de l’Afrique, D’Haïti et, bien sûr, quelques-unes d’ici.
  • J’ai appris la kizomba (danse angolaise),
  • J’ai fermé définitivement la télévision en 2015 grâce à un manque d’argent,
  • J’ai recommencé à lire,
  • J’ai trouvé Dieu,
  • Je me suis découvert des talents en dessin, en peinture et en artisanat,
  • J’ai fait ma propre rencontre,
  • J’ai recommencé à méditer et je me suis reconnecté à mes racines et à ma spiritualité que j’avais reniées depuis mon mariage,
  • J’ai fait face à mon égo,
  • J’ai accepté la responsabilité de tout ce qui m’arrive dans la vie : passé, présent et futur,
  • J’ai parcouru la route et atteint le niveau de l’amour inconditionnel,
  • Je suis tombée amoureuse de plusieurs personnes à qui je voue un très grand respect et que j’aimerai éternellement, certaines sans même jamais les avoir rencontré en personne.
  • Je me suis défendue seule en Cour au sujet de mon accident de travail contre mon employeur et je suis toujours en attente pour le dossier contre mon syndicat.

Le debriefing

Quand je regarde cette liste, je ne peux plus être en colère pour cet accident, je ne peux que me sentir privilégié et en être reconnaissante. Je sais que c’est drôle à lire, c’est même drôle à écrire. Dire qu’on est reconnaissant pour avoir eu un accident, d’avoir dû faire le deuil de tant de choses, d’avoir dû arrêter la danse quand je dansais depuis que j’avais 3 ans, de ne pas pouvoir rester assise plus de 30 minutes, de ne pas pouvoir conduire trop longtemps en voiture sans avoir un torticoli pendant 1 semaine ou 2 selon la durée du trajet, etc., mais quand même, tous ces évènements ont fait de moi qui je suis aujourd’hui et je suis vraiment heureuse de cette personne que je suis devenue; je ne reviendrais pas en arrière pour rien au monde.

Je suis contente de ce que j’ai vécu en étant ”l’ancienne” moi et j’en garde d’excellents souvenirs, mais je préfère nettement mieux cette ”nouvelle” moi, plus forte, plus sereine, qui sait prendre soin d’elle quand il le faut, qui a passé au travers la tempête et en est ressortie vivante. Je me suis longtemps accroché à ce que ma vie aurait pu et dû être être, mais je ne faisais que me faire du mal et retarder mon évolution. Maintenant je n’ai peur d’aucune tempête.

La tempête vous frappe?

Peut-être que vous-même, ou quelqu’un que vous connaissez, êtes en pleine tempête et traversez une période difficile comme un deuil à faire, une séparation à vivre, une maladie à accepter, une perte d’emploi à gérer, etc. N’ayez jamais honte de demander de l’aide; plusieurs ressources sont disponibles selon vos besoins. Je sais qu’on a l’impression que l’Univers nous abandonne et on se demande sans arrêt pourquoi ça nous arrive et ce qu’on a bien pu faire pour mériter un tel sort.

Ce que j’aurais envie de vous dire, c’est de faire confiance au processus; rien n’arrive pour rien. Arrêtez-vous et prenez le temps de vous poser. Ce n’est pas grave de ne pas savoir pourquoi ça nous arrive. Ce n’est que votre égo qui joue les vierges offensées. Si vous êtes suffisamment attentif et que vous acceptez les signes qui se présenteront à vous, vous verrai, au bout d’un moment, où cet événement tente de vous conduire. Acceptez alors de prendre cette route et vous comprendrez, un jour, pourquoi tout ça vous est arrivé.

Besoin d’encens?Encens ancestrales - ambre

Les encens Jabou sont fabriqués au Canada et 100% naturels.

Entrez 

 

N’hésitez pas à me contacter ici pour tous commentaires et/ou questions ou même pour partager votre expérience. Il me fera plaisir de vous lire et de vous répondre.

Prenez soin de vous.

Jacynthe