Enfin ce jour est arrivé

Share

Enfin nous sommes le 18 janvier 2018. Après */- 2 ans d’attentes je n’es suis même plus certaine tellement ça fait longtemps que j’attends, j’ai enfin mon premier rendez-vous en physio à la Clinique de la Douleur de l’Hôpital Pierre-Boucher.

Petite remise en situation

Mon médecin avait fait la demande à la clinique de la douleur initialement pour une consultation avec moi afin de déterminer la meilleure médication possible dans ma situation. Il m’avait bien avisé que ce n’était pas une prise en charge par eux et que ce n’était pas pour recevoir des traitements que j’allais les consulter, mais bien pour qu’il soit conseillé sur ma médication.

intimidationUne infirmière avait réaffirmé la même chose à la présidente de mon syndicat lorsque j’ai été forcé de les contacter, en octobre 2016 et par cette même présidente, lors d’une rencontre (sans la présence de mon avocat fourni par mon syndicat) lors de laquelle j’ai reçu des menaces de congédiement si je n’arraitais pas de prendre ma médication et faire une cure de désintoxication. Que je ne pourrais pas reprendre mon travail et que le bureau adapté exigé dans le rapport de l’ergonome de la CSST, qui avait été rédigé selon les recommandations du rapport final de mon médecin, ne serait pas acheté tant que ce ne serait pas fait. J’avais refusé et très choquée et le résultat de ça au final c’est que le syndicat m’a retiré mon avocat et que je dois désormais me représenter seule face à mon employeur et la CSST, deux entités gouvernementales.

Première rencontre avec la Clinique de la Douleur

Cette fameuse rencontre tant attendue avec la Clinique de la Douleur a eu lieu en août dernier. J’avais alors rencontré une anasthésiste à qui j’avais raconté mon histoire et surtout mon incompréhension de la façon dont mon dossier avait et était encore traité, les menaces et l’intimidation que j’avais reçu du syndicat pour ma médication.

Je lui avait raconté comment l’agente de la CSST m’en avait informé : par téléphone alors que j’attendais le bus pour mes traitments ergothérapie, ostéothérapie et ce fameux rendez-vous prévu depuis mars avec mon docteur… j’étais dans l’imcompréhension totale. Le résultat fût que lorsque je m’étais présentée au bureau de la clinique je n’ai pas eu droit à aucun traitement puisque j’étais consolider. Mon ostéopathe n’avait pas le droit de terminer ce qu’elle avait commancer sur mon corps et depuis je vis toute débalancer et avec plus de douleurs qu’auparavant. C’est complètement ridicule et innacceptable selon moi.

Je lui ai aussi dit que j’avais fait part de mon incompréhension au médecin, qui avait fait la demande de consultation aupres de la Clinique de la Douleur, et l’impression que j’avais eu alors : qu’il avait oublié pour les traitement d’ostéo, à voir son visage, mais il était trop tard. La façon dont le système fonctionne il ne peut pas revenir sur sa décision et moi je ne peux pas contredire mon médecin. Je n’ai jamais obtenu de réponse à ma question ”Pourquoi ne pas avoir attendu 11 jours et me rencontrer avant de prendre sa décision pendant cette conversation téléphonique?” La seule chose qui a été faite c’est mon examen afin d’écrire son rapport final.

médicaments

Résultat de cette première recontre

Et bien elle non plus (le médecin que j’ai rencontré ce jour-là) n’a pas vraiment comprit pourquoi un médecin, qui ne m’avait pas vu depuis le mois de mars en 2016 et qui devait me voir le 13 juin 2016 pour un suivi puisqu’il m’avait référé en physiothérapie, approche ostéopathie, m’avait consolider 11 jours avant le rendez-vous soit le 2 juin 2016 et ce, pendant une conversation téléphonique entre l

ui et le médecin de la CSST. Vraiment, elle ne l’a pas compris je me souviens très bien, sans entrer dans les détails de notre conversation qu’elle trouvait ça louche et innacceptable, elle voyait bien mon état physique.

cannabis thérapeutiqueElle a finalement pris la décision que la Clinique de la Douleur devait et allait me prendre en charge en physiothérapie pour commencer et ensuite on verra. Elle a inscrit ses impressions et

mes incompréhensions sur le formulaire pour le médecin en même temps que lui faire ses suggestions pour ma médication. De continuer la prise de 2 de mes médicaments et d’arrêter le cannabis en pillule et seulement le prendre cannabis thérapeutique fumé lors des crises de douleurs et avant d’aller au lit chaque

 soir.

Elle m’a avisé que ce pourrait être long pour la prise en charge car j’allais être sur une liste d’attente, mais que eux allaient bien s’occuper de moi et faire en sorte que j’aille le  janvier mieux possible dans ma situation. L’attente des maintenant finie, ENFIN… c’est aujourd’hui le 18 janvier 2018 qu’aura lieu ce premier rendez-vous avec la physiothérapeute.

 

Positives vibrations

Je choisi d’être positive aujourd’hui en me préparant pour ce rendez-vous. Dans quelques instants, après que j’aurai ”posté” cet article j’irai sous la douche et je m’engloberai d’énergies et de pensées positives en vue de cette rencontre. Je suis optimiste que les choses ne pourront qu’aller mieux, mais je reste réaliste que la douleur chronique ça reste de la douleur chronique, que l’on peut la soulager mais pas complètement l’irradier. Je vous en redonne des nouvelles bientôt.

Bonne journée.

Jacynthe

ps J’ai écrit ce post sans vraiment me relire donc veuillez excuser les erreurs grammaticales et d’orthographe qui pourraient et se sont fort probablement glissé dans mon article.