Comment ça va votre automne jusqu’ici?

Share

Et puis, comment vivez-vous votre automne jusqu’à présent?

 

Ce n’est jamais facile la transition de l’été à l’automne. L’été c’est beau, l’été c’est bon… l’été c’est la saison favorite de la grande majorité. On est dehors, il fait beau, il fait chaud et les gens sont beaux…l’été est la saison idéale pour être dans le déni de n’importe quoi; il y a toujours quelque chose à faire ou moyen de trouver. Maintenant que l’automne est arrivé, la récréation est terminée et c’est le temps de rentré. Rendu à cette période de l’année, il fait noir tôt, la première neige est tombée et, depuis le 1er décembre, les radios nous font entendre les traditionnelles chansons de Noël.

 

Noël - Christmas - cadeau - gift

Source : pixabay.com

Pour ceux qui vivent leur vie en harmonie, l’automne et la période des Fêtes de fin d’année peuvent être une magnifique saison où il sera question de recueillement, de recul, de retour à soi, d’introspection et de prises de décisions afin de mettre en branle les processus de changements nécessaires pour le printemps prochain, quand le printemps annoncera le Renouveau.

 

source : pixabay.com

source : pixabay.com

Pour les autres qui ont fait une cigale d’eux-même et chanté tout l’été, l’automne et la période des Fêtes sont synonymes de crises d’angoisses, de prises de conscience, de querelles, de stress et j’en passe… c’est moins facile d’être dans le déni et surtout moins drôle une fois que l’on se retrouve seul à l’intérieur de la maison avec tout ce que l’on a ignoré tout l’été et probablement bien avant.

Ce que tu fuis te poursuis, ce que tu fais face s’efface.

Noël en coulisses

Le saviez-vous?

Saviez-vous que Noël, le jour de l’an et tout ce qui entoure cette période de Fêtes qui est supposé en être une de réjouissances, de partage, de pardon, d’amour et de générosité est en fait le cauchemar de plusieurs personnes? Il semblerait effectivement que cette période ne soit joyeuse qu’en surface; selon un sondage CROP – Universitas fait au Québec :

Source : pixabay.com

Source : pixabay.com

  • 80 % des familles très ou assez préoccupées par les dépenses des Fêtes,
  • 24 % utilisent une partie de l’Allocation canadienne pour enfants pour ces dépenses,
  • 500-1000 $: dette contractée par 4 parents sur 10 pendant les fêtes,
  • 230 $: prix moyen des cadeaux des parents, par enfant.
Principaux facteurs de stress durant la période des fêtes

Comme on vient de le voir l’argent est un très grand facteur de stress pendant cette période de l’année pour plusieurs personnes. Si l’argent est un problème pour vous, c’est ici le temps de faire un choix important car si rien n’est fait, ce stress va découler sur tout le reste et peut causer bien des soucis et des moments gris. Selon les différents sondages et articles consultés, il ressort quand même plusieurs facteurs auxquels je n’aurais jamais pensé (probablement parce que je ne les vis pas), mais qui, quand on y réfléchi, sont des éléments courants durant cette période et il est vrai qu’ils peuvent avoir également un grand impact sur l’humeur et donc… le niveau de stress ressenti. En voici une courte liste.

  • L’argentin-my-mind
  • Les réunions de familles
  • Le bon cadeau à trouver pour chacun
  • La pression de recevoir la familles et ou les amis
  • Le manque de temps
  • La peur de décevoir
  • Le stress du voyagement pour ceux qui ont à le faire

En plus de tout ce stress relié à l’argent, il y a la pression sociale que l’on s’impose à propos de ce que devrait être Noël. La société nous vend Noël depuis toujours comme une grande fête où tout le monde s’aime et est heureux avec de grandes familles riant, chantant et s’échangeant de nombreux cadeaux. Hors, pour beaucoup de gens Noël est plutôt une difficile période à traverser. Certains ont honte de ne pas pouvoir offrir tout ce qu’ils voudraient à ceux qu’ils aiment car ils sont sans emploi ou ont de grandes difficultés financières et ils préfèrent s’isoler pendant cette période de festivités. D’autres sont seuls pour célébrer à Noël, certains sont malades ou ont vécu un événement très bouleversant dans leur vie et depuis la magie de Noël ne fonctionne juste plus.

crédit : geralt – pixabay.com

Ensuite il y a les cadeaux à acheter. Plusieurs ne prévois pas à l’avance les dépenses qu’ils feront et donc n’ont pas de budget concernant les dépenses qu’ils feront et se ramassent à s’endetter énormément et à leur détriment par manque d’argent et de temps. Ce manque de préparations et ces dépenses compulsives créent un sentiment de peur et d’appréhension du futur au lieu de vivre et d’apprécier le moment présent car ils sont à se demander comment ils feront pour rembourser tout ça maintenant que tout le monde sera content. Vraiment?! Tout le monde sera content?! Et vous, vous passez un bon moment?!

Comme autre facteur de stress, il y a les fameuses réunions de familles qui peuvent causer des appréhensions et de l’angoisse. Chaque famille à ses histoires et secrets et il n’est pas rare que de vieilles rancunes, mélangées à une forte consommation d’alcool enveniment les célébrations. Plusieurs personnes vivent de la crainte, de la colère et même de l’insomnie en cette période précédent Noël et ses festivités. Des querelles non réglées refont souvent surface en grande période de stress et cette période de l’année l’est particulièrement. Si c’est votre cas, pourquoi ne pas vous libérer de ce stress et prendre le temps de vous pardonnez à vous et aux autres ce qui a été fait, aurait pu être fait et aurait dû être fait par le passé afin de passé un excellent moment dans le présent? Si c’est si grave votre ressentiment selon vous, sachez que la seule personne peut vous obliger à assister à ces réunions c’est vous. Y a-t-il vraiment quelqu’un qui mérite que vous alliez jusqu’à vous trahir et passer un si mauvais moment? Je ne crois pas, mais dans ce cas, assumez-vous tout simplement et n’y participez pas. Mais que vont dire les gens direz-vous? En avez-vous vraiment quelque chose à faire de ce que les gens penseront?

Crédit : pixabay.com

Quant au stress du voyagement, tout le monde sait déjà que faire ses valises et faire de la route avec son amoureux ou sa famille pour aller rendre visite à la parenté éloignée peuvent être des facteurs de stress déjà en partant. Je vous souhaite d’ailleurs que cette excursion était prévue car l’essence coûte cher et si vous devez louer une chambre pour une nuit ou 2, vos finances pourraient se trouver rapidement dans une situation précaire et il se pourrait que vous mangiez beaucoup de pâtes au mois de janvier. Si en plus on ajoute le stress du temps des fêtes, le stress du changement de saison et des vielles querelles non réglées pendant l’été, je dirais que nous avons là tous les éléments réunis pour un voyage orageux et grandes sont les chances pour arriver à destination dans une ambiance pas si festive que ça. Si vous pouvez prévoir à l’avance ce genre de résultat, est-il vraiment sage d’accepter les invitations reçus pour ne pas déplaire à personne? Vaut-il la peine que toute votre début de Nouvelle Année soit affecté pour ne pas avoir voulu décevoir personne? Pensez à vous d’abord et soyez heureux. Ceux qui ne sont pas contents avec vos décisions ça ne vous regarde pas, c’est à eux de gérer ça avec eux-même.

 

N’est-ce pas l’intention qui compte?

C’est tellement triste de voir les gens se stresser pour trouver le bon cadeau pour chacun ou d’autres se mettre la pression de recevoir la famille et ou les amis…  Tout ces gens ont peur de décevoir. Ces facteurs viennent tous du besoin de reconnaissance.  Pourquoi faire les choses pour les autres au lieu de pour vous d’abord? Faites vous confiance, et faites les choses avec la bonne intention, tout simplement, avec le désir de faire du mieux que vous pouvez et avec ce que vous avez sur le moment.

Crédit : Silviarite – pixabay.com

Prévoir un budget, magasiner à l’avance et s’en tenir à la liste de gens à qui on tient à offrir un cadeau est la meilleure chose à faire afin de minimiser les effets du stress relié à l’argent. N’oubliez pas que vous n’avez pas d’obligations de donner de cadeau à personne et que vous n’avez certainement pas à vous endetter pour le faire. Pour ceux qui sont sans emplois ou qui n’aiment pas le côté commercial de Noël, mais qui veulent tout de même offrir quelque chose, vous pourriez offrir de votre temps aux gens, ils en manque toujours. Il y a plusieurs façon d’offrir votre temps. Ce pourrait être d’offrir vos services de gardien d’enfants, de jardinage le printemps et l’été venus, de cuisiner pour les gens, offrir d’aller faire du bénévolat pour une cause que la personne à qui vous l’offrez choisira, servez-vous de vos qualités et donner le meilleur de vous-même… ce sera original et certainement apprécié. L’important est que c’est à vous que ça devrait faire le plus plaisir de donner et non aux autres de recevoir.

Il n’est pas trop tard pour bien faire.

Jamais je ne le répéterai suffisamment, vous créez votre réalité. Si vous en êtes là et que vous êtes tanné, pourquoi ne pas arrêter immédiatement le cercle vicieux? Vous n’aimeriez pas célébrer cette faites sans le lourd fardeau qui pèse sur vous? Peu importe votre situation, vous avez tout à fait le droit de passer un merveilleux Noël et d’y participer si vous le désirez. Noël ce devrait être dans le cœur surtout et avant tout.

Maintenant que l’automne est bien commencé, si vous êtes entrain d’éprouver des difficultés, occupez-vous de ces difficultés d’abord, mais ensuite faites-vous le cadeau de vous assurez que ce cycle infernal cesse dans les prochaines années et faites en sorte de pouvoir apprécier cette période de l’année de nouveau parce que Noël ça peut être magique. Créez votre réalité et de gardez-en d’excellents souvenirs.

Je vous souhaite de Joyeuses Fêtes remplies d’amour et d’excellents moments… profitez-en s’il-vous-plaît.

Jacynthe

Crédit : geralt – pixabay.com

Sources :

http://www.michelcampbell.com

http://psychologie.aujourdhui.com/dossier/stress-noel.asp

http://news.radins.com